Il est devenu formellement interdit de contracter un crédit pour financer les frais de notaire liés à un achat immobilier. Mais comme souvent en Belgique, les nouvelles règles et les nouvelles lois font naître de nouvelles solutions pour les contourner !

Ainsi, certains organismes de crédit proposent un regroupement de financements personnels, pour autant qu’ils ne soient pas à but immobilier, et d’y ajouter de la « trésorerie » pour convenances personnelles. Entendez par là « frais de notaire ». Afin de rester dans les règles légales en vigueur, cette trésorerie complémentaire est toutefois limitée, puisqu’elle ne pourra être qu’accessoire au crédit principal. Et pour être accessoire, il faut que ce financement de trésorerie ne dépasse pas 50% du crédit total.

Exemple : Vous avez contracté un crédit auto il y a 1 an pour un montant de 25.000 €, dont il reste 20.000 € à payer aujourd’hui. Vous pourriez demander un financement global de 39.999 €, soit 20.000 € pour refinancer le crédit auto, et 19.999 € pour … vos besoins personnels.

Evidemment, ce nouveau financement se fera plus que probablement à un taux supérieur au financement initial de la voiture. Mais comme il nous est devenu habituel de le signaler, le premier écueil, quand on a besoin de fonds, est d’obtenir un crédit. Ensuite seulement il faut rechercher les meilleures conditions. Mais sans la première étape, la seconde sera de toute façon inenvisageable …

Voici donc une piste pour trouver une solution à un problème qui devient majeur pour beaucoup de candidats acquéreurs.